Amicie, fondatrice de Milk and Mamma : partir une année en bateau en famille

Pourquoi je vous en parle ici : J’ai découvert Amicie grâce à son podcast Milk and Mamma, que j’aime beaucoup et dans lequel elle interroge toujours des personnalités aux histoires et aux parcours inspirants. Aujourd’hui, c’est elle qui s’apprête à vivre une aventure hors des sentiers battus : une année en bateau avec son mari et leurs trois filles. Après m’avoir raconté ses deux grossesses dont une gémellaire dans un article paru en décembre sur mon blog, elle me dit tout de ce voyage exaltant, de la naissance du projet à sa préparation. De quoi commencer à nous faire rêver avant son départ prévu début juillet et qu’on pourra suivre sur ses comptes sur Instagram Milk and Mamma et Milk and boat.

Comment est né votre projet de partir en bateau pendant un an avec vos filles ?

Cela a toujours été un rêve d’enfant pour moi. D’ailleurs, je rêvais d’épouser un marin ! Et mon mari, même s’il est Parisien, est très marin ! On s’était toujours dit que si une occasion se présentait, on ferait un beau voyage. Quand c’est arrivé il y a quelques mois, on a sauté sur l’occasion et l’idée du bateau s’est tout de suite imposée. Notre dernière n’était pas encore née quand le projet s’est consolidé, mais je trouve ça bien que les filles soient encore petites – les jumelles ont 4 ans et Bianca un an et demi – c’est plus simple pour l’école des deux grandes !

Quel va être votre trajet ?

On va partir début juillet de Toulon avec notre catamaran (un Astréa 42 Fountaine Pajot) et on va rester dans le sud les deux premières semaines pour bien prendre en main le bateau. On aura aussi une baby sitter avec nous pendant le premier mois pour nous aider avec les filles pendant cette période de rodage. Puis, on partira en Corse courant juillet pour un mois et on fera cette première traversée avec mon beau-père. On va se faire aider pour chaque grosse traversée pour que je puisse gérer totalement les enfants pendant ces temps longs de navigation.

Ensuite direction les Baléares pour un mois, puis les Canaries 2 semaines avant de rejoindre le Cap vert début novembre. On y restera environ 4 semaines avec un projet humanitaire sur place : je suis en train d’organiser une collecte de jouets dans l’école de mes jumelles pour apporter des cadeaux à 45 enfants d’un jardin d’enfant sur l’île de Mindelo. On veut passer du temps avec eux, notamment pour que nos filles voient comment ça se passe ailleurs et qu’elles se rendent compte de la chance qu’elles ont de vivre en France. On va aussi en profiter pour se balader dans le pays et aller à la rencontre des populations locales.

Puis début décembre, nous commencerons la Transatlantique avec mon beau-père et mon frère. Cela devrait nous prendre entre 15 et 18 jours avant d’arriver en Martinique à peu près pour Noël. On fera alors un tour des Antilles, de la Guadeloupe, à Saint-Barthélemy, à la Dominique, etc… On aimerait aller jusqu’au Bahamas mais on verra si on y arrive car à partir de mai c’est le début de la saison des cyclones et cela marquera la fin de notre aventure. Nous rejoindrons ensuite les Açores – en avion au moins pour les enfants et moi – pendant que nous ferons convoyer notre bateau jusque là-bas. Puis on remontera en France tranquillement depuis les Açores en mai et juin.

Dans quel état d’esprit es-tu à moins d’un mois du départ ? Et tes filles ?

Je ne suis pas stressée mais plutôt en train d’enchaîner les to-do list pour être sûre de les finir à temps, entre les vaccins, les valises, les médicaments à emporter, etc. Nous avons loué notre appartement, c’est une bonne chose de faite, mais maintenant il faut le ranger et le trier. Car notre idée c’est aussi d’apprendre à vivre avec moins de choses, et d’arrêter d’emmagasiner des tonnes de trucs ! Les filles, elles, ont trop hâte de partir, même si elles ont du mal à réaliser. Elles savent que le bateau s’appelle Ratatouille et que le Père-Noël va venir déposer ses cadeaux dessus. Mais elles ont surtout retenu qu’elles allaient passer l’année avec Papa et Maman, sans aller à l’école !

Amicie avec ses jumelles et son mari, avant l’arrivée de leur dernière, Bianca.

Comment les as-tu préparées à cette année en bateau ?

Je leur ai fait prendre des cours de natation, pas tant pour qu’elles sachent nager car elles sont trop jeunes, mais plutôt pour qu’elles aient des réflexes si elles tombent à l’eau comme faire le petit chien ou la planche par exemple. On en a aussi beaucoup parlé avec elles pour qu’elles se projettent. Enfin, en contactant des mamans qui faisaient un tour du monde en bateau, elles m’ont toutes conseillé de prévoir beaucoup d’activités pour pouvoir les occuper à bord. J’ai donc fait le plein de coloriages, de jeux de société, de gommettes, etc. Cela m’aidera aussi dans l’apprentissage des acquis de l’année de moyenne section, qu’elles feront donc à bord.

Et avec ton mari, quelles formations avez-vous suivi avant le grand départ ?

Ratatouille III, le bateau sur lequel vont vivre Amicie et sa famille pendant un an.

On a d’abord fait une formation médicale de secours notamment en cas d’isolement, c’est-à-dire si on rencontre un problème alors qu’on est à un ou deux jours de navigation de la terre. On a appris par exemple à recoudre, agrafer, faire un massage cardiaque, ou encore à gérer une brûlure ou une jambe cassée.

On a aussi suivi une formation de survie en mer si le bateau coule ou prend feu ou si quelqu’un tombe à la mer. On a par exemple appris à utiliser le radeau de survie et les fusées de détresse. C’est vraiment très rassurant de se dire qu’on sera capable de gérer s’il nous arrive quelque chose de ce genre. Mais comme à terre, ce sont le plus souvent des accidents domestiques qui arrivent sur un bateau ! Enfin, mon mari a aussi fait une formation « moteur » en cas de panne et une autre sur la météo pour savoir bien lire les cartes. Au total, on aura mis un an à bien se préparer.

Quel objectif poursuivez-vous avec cette aventure en famille ?

Amicie a fondé le podcast Milk and Mamma.

L’idée c’est d’apprendre à vivre plus simplement au quotidien et à être moins matérialiste. En étant sur un bateau, on est déjà de base 1000 fois plus écolo que d’habitude : on se nourrit localement, on fait attention à ce qu’on consomme comme tout part dans l’océan, on prend des produits ménagers super clean, on ne commande pas sur Amazon ! On aimerait aussi ouvrir les yeux de nos enfants sur le monde qui nous entoure et la planète, leur montrer qu’il existe d’autres chemins de vie que la vie qu’on a à Paris, dans un appartement et en allant tous les jours au bureau. Il y a d’autres modèles possibles, d’autres vies, parfois plus compliquées. On veut qu’elles en aient conscience.

Comment pourrons-nous te suivre ?

Je vais partager mes rencontres, notamment de femmes inspirantes sur Milk and Mamma, comme je le fais depuis le début. Je vais continuer à alimenter mon compte avec des vidéos et des podcasts, quand je serai à terre et que je pourrai me connecter. Pour la partie famille et vie sur le bateau, il faudra suivre mon autre compte : Milk and boat !

Pour en savoir plus sur Milk and Mamma cliquez ici

Retrouvez mon précédent article sur Amicie : une grossesse gémellaire sous haute surveillance.

Retrouvez-moi sur mon compte Instagram @Parlonsmaman et Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :