Maternité : « La doula offre une écoute qui aide les jeunes parents à trouver leur chemin »

Pourquoi je vous en parle ici : J’ai entendu parler de Leslie Lucien pour la première fois au tout début de mon blog lorsque j’ai recueilli le témoignage d’une maman sur son accouchement naturel, et la manière dont elle s’y était préparée, notamment avec sa doula. Elle m’avait alors parlé de la « reine des marraines bonnes fées » de sa grossesse et son « supplément d’âme » qui lui avait permis de cheminer vers l’accouchement dont elle rêvait. Car oui Leslie, qui a quitté il y a quelques années le monde de l’audiovisuel pour celui de la maternité, semble avoir le doulisme en elle ! Chaque jour, elle accompagne et écoute les femmes avec une grande bienveillance et aide les couples à suivre, sans jugement, le chemin de leur propre parentalité. Leslie vient elle-même d’accoucher d’un merveilleux projet : son livre A l’écoute de la naissance. Récit d’une doula*, vient de sortir et devrait être mis entre les mains de tous les futurs et jeunes parents. A cette occasion, elle raconte pour Parlons maman son quotidien au service des mères et de leurs partenaires.

En quoi consiste ton métier de doula ?

Leslie Lucien – Nous sommes des accompagnantes de la naissance – présentes en complément du suivi médical – depuis le désir d’enfant et jusqu’à la petite enfance. On apporte un espace d’écoute, directement au sein du domicile des familles qui nous sollicitent. Chaque doula a ses propres outils, sa pratique. Personnellement, j’utilise beaucoup l’hypnose et le chant pour permettre à la femme de rentrer dans son corps pendant sa grossesse, quand d’autres utilisent l’eau ou le rebozo (une technique de massage puis de resserrage du corps avec un tissu rebozo, ndlr). Contrairement aux psychologues, nous n’avons pas d’objectif de soin, mais nous offrons une écoute qui aident les jeunes parents à trouver leur chemin en déposant devant nous leurs pensées et leurs émotions.

Quand et pourquoi les familles te contactent en général ?

Beaucoup m’appellent au moment de leur 3e ou 4e mois de grossesse pour préparer la suite de la grossesse et l’accouchement. Mais je constate aussi que depuis deux ans, de plus en plus de femmes font appel à moi dans les trois premiers mois ou au moment de découvrir leur grossesse, quand cette dernière doit être encore tue dans la société. Je me rends compte que les femmes s’autorisent plus aujourd’hui à nommer leurs besoins, elles ont envie d’être écoutées sans que ça aille trop vite comme lors de leurs rendez-vous de suivi en maternité ou chez leur gynécologue. En tant que doula, nous prenons le temps : chaque séance dure entre 1h30 et 2 heures et nous ajustons leur nombre en fonction des besoins.

Comment se déroule une séance justement ?

Après un premier contact par téléphone où les familles me nomment leurs besoins, je viens les voir à leur domicile. Tout d’abord, c’est important pour moi de leur dire que nous devons nous sentir à l’aise les uns et les autres. Il faut une certaine synergie pour que je puisse les accompagner sur leur chemin. Si c’est le cas, la femme ou la famille commence par me raconter son histoire : est-ce que c’est un premier bébé ? Un deuxième ? Y a-t-il eu des fausses couches ? Une PMA ? etc. Je les écoute pour adapter la séance à leurs besoins : expliquer le projet de naissance, les différentes possibilités d’accouchement, les lieux de naissance, l’allaitement, etc… Notre rôle consiste à écouter et informer pour que la femme fasse ses choix en conscience.

Après la séance de partage et d’écoute, je propose aussi de l’hypnose de relaxation pour créer du lien avec son bébé et cheminer vers la naissance en toute confiance. Je peux aussi orienter vers des spécialistes en fonction des besoins (yoga, pilates, ostéopathe…) ou donner des conseils pour que le partenaire vienne en soutien de sa compagne.

Et pendant le post-partum, as-tu un rôle particulier auprès des jeunes parents ?

On vient en complément de la sage-femme. En aucun cas nous ne la remplaçons car nous n’avons pas de formation médicale, c’est important de le préciser. Là aussi, nous sommes surtout présentes pour écouter car dans les premiers jours, les parents ont souvent besoin de raconter la naissance et de nommer ce qu’il s’est passé. Nous sommes là aussi pour entendre leurs questionnements ou inquiétudes par rapport à leur bébé. Certaines doulas font aussi la cuisine ou aide à ranger la maison. Moi j’ai l’habitude d’apporter une soupe ou des cookies par exemple. En fait, chaque doula a sa propre pratique. En général, je vois mes familles une fois en post-partum et ensuite je leur propose le « forfait du mois d’or » avec lequel elles peuvent me contacter sur Whatsapp pour poser leurs questions ou déposer leurs inquiétudes, auxquelles je réponds rapidement.

Quel conseil peux-tu donner aux futures ou jeunes mamans ?

Autorisez-vous avec votre partenaire à reconnaître vos besoins et à rentrer dans cet espace d’écoute. Ayez confiance dans vos ressentis aussi en tant que mère. Tous les choix sont bons – césarienne, naissance physiologique, péridurale…-  tant qu’ils répondent à ce que vous désirez vous !

*A l’écoute de la naissance. Récit d’une doula, Leslie Lucien, éditions First.

Pour en savoir plus sur Leslie Lucien, vous pouvez découvrir son site internet.

Retrouvez-moi sur mon compte Instagram @Parlonsmaman et Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :