« La clé de son bonheur et de celui de ses enfants, c’est de s’écouter »

Pourquoi je vous en parle ici : Lucile Quillet est une ancienne collègue de travail, journaliste spécialiste de l’empowerment au travail et également coach. Quand j’ai découvert son livre Libre de prendre le pouvoir sur ma carrière*, j’étais encore en congé parental et j’y ai trouvé de nombreuses clés pour mieux appréhender mon retour au bureau. Un moment pas toujours évident quand on a pouponné pendant plusieurs mois ! Toutes les deux, nous avons parlé de congé maternité, de nos choix de carrière à ce moment particulier de sa vie, mais aussi de la culpabilité qu’on peut ressentir vis-à-vis de ses enfants ou encore de charge mentale ! Je vous laisse découvrir son interview et ses précieux conseils… Bonne lecture !

Le retour au travail après une grossesse peut être un moment compliqué et angoissant pour une femme après plusieurs semaines passées avec son bébé. Quels sont tes conseils pour préparer son retour ?

Lucile QUILLET – Effectivement, quand une femme part en congé maternité, il est assez banal qu’à son retour en entreprise, elle soit mise au placard. Je conseille donc avant tout aux jeunes mamans de préparer leur départ en congé en choisissant par exemple leur successeur. Elles peuvent aussi garder des preuves de leur travail, des mails par exemple, pour ne pas être rétrogradées en revenant, car une société n’a absolument pas le droit de faire ça. Enfin, il faut aussi verbaliser ce qu’on souhaite pour son retour. Très souvent, les managers se disent « elle est devenue mère, elle est moins dispo ». C’est un présupposé, qui peut d’ailleurs parfois partir d’un bon sentiment. Mais ça crée de facto un malentendu, il vaut donc mieux dire à son employeur avant même son départ qu’on souhaite revenir à son poste et que sa carrière compte pour soi, et cela même si l’on devient mère.

A l’inverse, certaines femmes font le choix de mettre leur carrière entre parenthèse un moment et elles peuvent bénéficier d’un aménagement de leur emploi du temps. Dans les deux cas de figure, l’essentiel est de bien exprimer ses choix à son supérieur et ne pas laisser les autres parler sur soi. C’est important de garder la main sur ce storytelling.

Et une fois le retour effectif, quelle est la meilleure stratégie à adopter pour retrouver pleinement sa place parmi ses collègues et aux yeux de ses managers ?

Dès qu’on revient dans l’entreprise, il est important de faire le point sur ce que l’on veut : ai-je envie de cette promotion ? Est-ce que je me sens capable de mener ces dossiers de front avec ma nouvelle vie de mère ? Suis-je prête à travailler à mi-temps ? Aujourd’hui, les femmes font face à une double injonction : crever le plafond de verre et être une super working girl, tout en étant une mère parfaite à la maison. Ça peut créer beaucoup de culpabilité, notamment au moment de remettre les gants après un congé maternité.

A ce moment-là, quand on en vient à se poser ces questions, c’est important de ne pas décider seule et d’en parler avec son conjoint pour voir quelle option choisir. Les femmes se mettent très souvent des freins. Elles se disent qu’elles ne pourront pas assumer une promotion par exemple parce qu’elles ont déjà trop à faire entre leur travail et la maison. Mais si c’était un homme, est-ce qu’il se poserait les mêmes questions ? Non. D’où l’importance aujourd’hui d’y répondre à deux et d’organiser la parentalité ensemble pour que chacun ait du temps et son espace. Une fois à l’aise avec ses choix, le retour en entreprise devient plus évident.

Ce qu’il faut retenir c’est que le bien-être des enfants découle de celui des parents. Une mère malheureuse ne fera pas des enfants heureux.

Tu parles de la culpabilité que peut ressentir une femme devenue mère, partagée entre son travail et ses enfants. Cela m’arrive, cela arrive à beaucoup de mamans. Comment gérer ce sentiment ?

Aujourd’hui, on demande aux femmes d’être parfaites partout. Il faut être une bonne mère, une bonne épouse, une bonne amante, réussir sa carrière, etc… Il y a de multiples points de pression, qui peuvent se transformer en culpabilité. Sur la maternité par exemple, on peut se débarrasser de ce sentiment quand on s’interroge sur nos modèles de perfection. Dans notre société, on félicite trop le modèle de la mère sacrificielle qui se bat sur tous les fronts. En réalité, il y a plein de façons d’être une bonne mère.

Ce qu’il faut retenir c’est que le bien-être des enfants découle de celui des parents. Une mère malheureuse ne fera pas des enfants heureux. Là encore, ce que je préconise, c’est de s’interroger sur ses envies profondes. Si une maman a envie de s’arrêter un an pour s’occuper de ses enfants, il faut qu’elle le fasse, en se moquant du regard des autres. On a plus à gagner à être fidèle à ses ambitions et à ses besoins, qu’à surveiller le jugement des gens qui nous entourent. La clé de son bonheur et de celui de ses enfants, c’est de s’écouter.

Enfin, quels sont tes tips pour gérer au quotidien toutes les tâches domestiques qui viennent s’accumuler après une journée de travail et éviter de subir de plein fouet cette « charge mentale » dont on parle beaucoup ?

C’est un problème très rationnel de temps et d’organisation. Il ne faut surtout pas être dans la posture de la wonderwoman qui va chercher à tout faire. Le deuxième parent est là aussi et il n’y a aucune raison pour qu’il en fasse moins. A partir de là, il faut avoir une discussion de couple pour trouver un équilibre et rendre visible tout ce travail domestique. Je conseille de faire la liste de toutes les tâches qui concernent le foyer puis de se les répartir par gros blocs pour que ce soit clair. Le but n’est pas de se chamailler pour savoir qui a appuyé sur le bouton de la machine ! Mais impliquer l’autre permet de ne pas se surresponsabiliser et de penser des solutions aux problèmes du quotidien à deux.

*Libre de prendre le pouvoir sur ma carrière – Guide de coaching pour les femmes qui veulent se réaliser au travail, Lucile Quillet, éditions Diateino

Retrouvez-moi sur mon compte Instagram @Parlonsmaman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :